une petite fille et sa soeur joue ensemble un matin

Upside down morning !

Publié le: 23 avril 2018 by Marie LAUNAY

Chez nous le matin c’est comme une giclée de chocolat chaud sur son pyjama – imprévisible, express et dans tous les sens!

Elle a pris de son père. Ses cheveux ce sont les miens. Son caractère, ses claquements de porte, sa folie boulimique pour les pâtes et les tomates farcies, elle a tout pris de moi… Mais les réveils difficiles le matin, c’est tellement lui!

On scrute l’horloge du salon, on essaie de lui faire avaler quelques bouchées d’une tartine. 7h10, bouillonnement du cerveau enclenché – il me faut un stratagème pour éviter de l’envoyer à l’école le ventre vide… « Cette tartine, elle a envie d’aller faire la fête dans ton ventre avec les légumes d’hier soir tu sais? » et on se met à faire un mouvement de danse à la Chandler Bing sur un fond de tectonique …  aïe, ça fait mal de vieillir… 7h15, pas l’once d’un sourire à l’horizon, les histoires ça fonctionne pas ce matin, on sort la carte de la transparence – « Ton petit déj va t’apporter plein d’énergie pour pouvoir bien travailler à l’école et t’amuser sur la cour »… Pas de réaction, aucune conscience scientifique ma fille… 7h20, elle est toujours aussi mal réveillée et elle n’est pas la seule, ma patience est déjà en berne, c’est plus fort que moi et on en vient à se fâcher… 7h25, bon sang, ces minutes passent à la vitesse de la lumière, elles ne me paraissaient pas si rapides hier soir sur ce vélo elliptique … Ca c’est comme les kilos incrustés aux hanches, à 20 ans et à 30 ans, le système de mesure n’est plus tout à fait à jour !

Pas le temps de déverrouiller son téléphone pour connaitre la météo du jour – « Ok google, quel temps fait il aujourd’hui? »- On regrette déjà car on aurait préféré voir le petit soleil sur notre écran plutôt que d’entendre « pluies éparses ». On change de programme vestimentaire, la maitresse a déjà du te prêter un pull la dernière fois que je ne t’en avais pas mis et tu t’étais mise à pleurer en plein milieu de la classe en dénonçant publiquement l’incompétence de ta mère qui te laissait mourir de froid … On peut programmer Google pour me rappeler de lui mettre un pull les jours de « pluies éparses »?

7h40, les dents sont faites, ouf on devrait être dans les temps! On entend la petite soeur se réveiller, mon cerveau reptilien se remet en transe, il va falloir filer faire chauffer le biberon et trouver une tenue pour ce temps maussade – « Tu vas t’habiller toute seule aujourd’hui Maïa? » On descend compter le nombre de cuillères de lait dans le biberon et on entend qu’elle joue…On remonte en vitesse, le niveau sonore de la chambre de Norah a augmenté et on laisse passer un juron quand on voit que les chaussettes de Maïa sont toujours à la même place – « Oh la la t’as pas le droit de dire ça! » – Là elle entend par contre…

Tant pis, on sera en retard – 2 minutes de pause ! 2 minutes! Je respire et vais chercher bébé, mon rythme cardiaque redescend en effleurant la douceur de sa peau. On lâche prise. Ok Google lance « Girl on the moon »!  C’est notre chanson à nous, 100% girly, moment de folie, on danse sur le lit, c’est elle ma girl on the moon, cette fille de l’air qui défie les lois de la gravité, elle fait partie de moi et m’échappe en même temps!

Tu te prépares à cette journée qui t’appartient, tu ne m’en raconteras que quelques brides dans la voiture ce soir malgré mes questions incessantes sur chacune de ses secondes, comme si tu m’oubliais le temps de quelques heures pour tracer ton chemin au dessus d’un monde à tes pieds, libre comme l’air … Plus tu grandiras, moins j’essaierai de te poser de questions, pour garder ton jardin secret et pourtant les quelques questions qui me resteront tu les trouveras surement encore trop intrusives, tu me le reprocheras sans doute…

« J’men fous » enchaine Vianney sur notre playlist, « car mille fois j’ai pu serrer de mes doigts, ta main »! J’men fous car j’ai pas besoin de cette tartine pour me donner de l’énergie pour ma journée le matin, juste de cet éclat de vie dans ta voix. J’men fous car ce soir, tu ne le sais pas, je viendrai vous embrasser tendrement dans votre sommeil juste avant de m’endormir et penser à la chance que j’ai de vous avoir.

Chez nous le matin c’est comme une giclée de chocolat chaud sur son pyjama – parfumé, coloré et presque déroutant…

 

A moi de vous lire ! N'hésitez pas à poster un commentaire (via facebook ou directement sur le blog)

2 Comments

  • Tiffany 23 avril 2018 at 15 h 28 min

    Mon matin du jour, ce n’est pas un matin où j’entends ma Lou me lâcher un « maman » pour que je vienne la sortir de son lit à 6h15 (pshychologiquement quand c’est avant 7h c’est trop rude)…
    Mon matin du jour, ce n’est pas un matin où il est 7h30, que tu dois être à 8h chez la nounou (qui est à 2 Minutes en voiture) et que ma Lou dort encore (c’est fou ce que les enfants ont un esprit contradictoire : quand tu leur dis de dormir, ils se lèvent au aurore, mais quand tu es pressée…)
    Ce matin est un matin où je n’ai pas dormi de la nuit où alors en mode micro sommeil (comme un
    navigateur en pleine mer) entre deux contractions, car aujourd’hui nous avons rencontré notre deuxieme rayon de soleil angevin : Ninon ❤️

    Reply
    • Marie LAUNAY 23 avril 2018 at 16 h 59 min

      The perfect morning! Celui ci est exceptionnel et restera longtemps gravé! Bienvenue à votre jolie Ninon! Plein de bonheur , profitez bien de tous vos matins à venir!

      Reply

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *