Je rate donc je suis …

Publié le: 16 février 2018 by Marie LAUNAY

Je suis ce genre de mère qui s’allonge sur le tapis d’éveil à côté de son bébé juste pour se mettre à son échelle, juste pour visualiser l’angle de vue qu’elle a sur sa chambre et imaginer tout ce à quoi elle va aspirer plus tard… Celle qui après de nombreuses spéculations et entre deux bisous mouillés finit son épisode Netflix sur son portable en retenant les premiers roulés boulés de son petit asticot tenant d’échapper aux motifs à triangles de ce tapis matelassé.
Je suis ce genre de maman complètement barrée qui chante « c’est la fête » quand sa fille hurle à l’autre bout de la maison « j’ai fait caca! ». Celle qui chantonne, à longueur de journée, pour changer la couche ou préparer le dîner, comme si la vie de famille était une grande comédie musicale qui vous fait vriller d’une émotion à une autre.
Je suis ce genre de mère qui répond à ses textos ou commande ses courses en donnant le sein car c’est le seul moment de la journée où elle a un peu de tranquillité pour elle, et celle qui décide pendant les vacances de sa fille que c’est aussi les siennes (bah ouais sinon c’est quand exactement les vacances d’une maman ?) qui embarque sa smala avec les beaux parents et qui boycotte les bonnes petites purées de légumes de saison de son primeur pour quelques pots en verre Blédina… avec aubergines s’il vous plaît!
Hier, j’ai même été ce genre de mère, à profiter du fait que sa fille ne sache pas encore lire l’heure pour manger à 18h30 et la coucher 45 minutes avant l’heure habituelle pour profiter d’un bain… seule et avec beaucoup de mousse pour effacer les cernes de la journée.
Je suis cette mère qui a les yeux mouillés en entendant sa fille chanter dans la chorale de l’école – mais bien sur que si j’ai reconnu sa voix! – cachée entre deux grands CM et qui pourtant ne voit qu’elle.

Je suis toutes ces mamans à la fois : une mauvaise mère quand je la laisse pleurer un peu dans son lit car elle n’a fait qu’une heure de sieste dans sa journée, une bonne mère quand une fois sur quatre elle ne se cache pas dans mes jupons et dit bonjour spontanément, une mère poule qui n’arrive pas à la laisser dans les bras de son grand père si elle la regarde en hurlant, une mère indigne qui rêve d’un peu de temps pour elle quand elle entend pour la 38ème fois en deux semaines « on fait le jeu des poissons ? » mais qui se surprend de l’enthousiasme qu’elle met à sauver le poisson rose de la barque du pêcheur!

Je suis ce genre / ces genres de mère, un doux mélange de la mienne et de celles plus modernes que j’admire, de la blogueuse en parentalite positive à la mère de mon filleul! Elles m’inspirent, elles me semblent parfois inaccessibles mais, allez soyez honnêtes, y’a bien des moments où vous galèrerez grave!
Je suis nécessairement loin d’être parfaite, mes filles me lanceront sûrement un jour des « tu comprends rien, t’es trop nulle » comme je l’ai tellement balancé moi aussi sans en comprendre l’impact coup de poignard que cela provoquait dans le cœur de celle qui m’a mise au monde.

On prend ce qu’on peut, ce qu’on a et on fait du mieux possible. J’apprends en même temps que vous apprenez à faire vos premiers pas ou à esquisser les premières lettres de vos prénoms. On tâtonne, on danse sur un lit, on râle quand tombent sur ses genoux les grains de riz, on se rassure comme on peut, on se raconte nos secrets, on vit des « je t’aime plus que tout au monde », on pleure, on se vexe, on s’explique et on s’excuse, on beugue devant princesse Sofia (oui Julien toi aussi – tu as été pris en flag hier matin) , on voudrait dormir, on se loupe, on raye et on recommence, on rit, on s’inquiète perpétuellement, surtout le dimanche soir… perpétuellement …

Je suis cette maman que vous avez faite de moi… je pensais être meilleure, je pensais même être pire… vous aussi les filles un jour vous prendrez ce que vous voudrez de moi, vous jetterez le reste, vous ferez des erreurs par vous mêmes… vous serez imparfaites comme je le suis, vous vous pardonnerez comme j’essaie de le faire …

Je rate donc je suis … votre maman, le plus beau rôle de ma vie!

A moi de vous lire ! N'hésitez pas à poster un commentaire (via facebook ou directement sur le blog)

No Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *