J’ai testé … la course de 5km pour la lutte contre le cancer du sein (Odysséa Nantes 2018)

Publié le: 19 mars 2018 by Marie LAUNAY

Petite Norah a huit mois et ma Maïa me demande parfois si j’ai encore un bébé dans mon ventre … Alors forcément quand ma cousine a lancé l’idée de monter une team de mums qui déchirent pour dévaler cinq kilomètres tout en aidant la recherche pour la lutte contre le cancer du sein, j’ai sauté sur l’occasion! A bas les kilos de grossesse qui restent incrustés, je vais vous éliminer vite fait et en plus pour une bonne cause!

Mais comment cette date a-t’elle pu se rapprocher si vite? Je relis encore notre première conversation facebook avec tout notre enthousiasme, nos premières photos de baskets à peine portées et Ipod rechargés et nous voilà à deux jours de la course… Certes, comme nous rassure notre cheftaine filiforme « on n’a pas mis nos maisons en vente les meufs, au pire on peut même marcher… » Mais où sont passés nos objectifs, nos motivations, nos images idylliques de mollets musclés et de cuisses affinées pour cet été?

Si, si on s’est entrainés, deux ou trois fois, ma fille a probablement du me demander pourquoi j’étais en jogging un dimanche matin et pourquoi c’était papa qui faisait le petit déjeuner ce jour là… et puis nos vies de mamans ont repris le dessus, on a probablement du gérer une otite et une angine entre temps et quatorze séances de ménage, on a probablement préféré quelques soirées à rester près de son homme pour regarder Top Chef au froid et au bitume qui nous auraient attendus en chaussures de sport, sans compter les quelques tartiflettes/fondues pendant les vacances à la montagne qui ont probablement peser sur notre volonté. Probablement …

Mais nous y voilà! L’échauffement commence… et mais on avait dit échauffement non? On ne prend pas le même rythme, on ne répète qu’une fois sur quatre le mouvement de zumba montré par l’animateur sur son camion histoire de s’économiser un minimum quand même. Top départ! C’est parti, un afflux d’ardeur et de motivation nous envahit dans ce bouillonnement rose complètement hétérogène. On y va en mode warrior mais pas trop, avec nos maquillages sur le visage et nos petites foulées. On se motive chacune son tour, on n’a pas toutes les cinq le même niveau – en rapport proportionnel avec notre nombre de kilos superflus – mais on reste ensemble.

Vient la première montée et avec elle ses premiers doutes, ça tire un peu plus sur les mollets et ça saccade davantage notre respiration … on se demande pourquoi on est là? Alors on pense à nos kids, on veut être fière de nous et qu’ils le soient aussi. On pense à ces journées bien trop speed où bébé veut manger en même temps que le papa qui n’a qu’une demie heure avant de reprendre le travail et entre deux caprices de Maïa qui est trop fatiguée pour parler ; à ces marathons journaliers où il faut apprendre à allier gestion de la maison,  préparation du bain/du diner, jeux avec ses enfants, et travail ; ces nuits bien trop courtes où il faut se lever presque toutes les heures pour gérer un cauchemar, une disparition soudaine de tétine, une toux ou une mini araignée cachée dans un coin de sa chambre… à côté de ça cinq kilomètres c’est presque trop facile. Alors, entre deux inspirations, on lance un « c’est qui les mums qui déchirent?! » …  C’est clair on déchire tout, tous les jours, on peut bien la finir cette foutue course quand même!

« Allez courage c’est bientôt fini! » – on a pas déjà entendu ça y’a un quart d’heure par une autre fille de l’organisation? On ne sait plus quand est ce que ça va se finir, depuis combien de temps ça dure mais on repense à la cause pour laquelle on se démène, on pense à ces mums/non mums qui se battent contre la maladie tous les jours et avec acharnement … on peut bien s’essouffler encore un peu, non?

On voit l’arche d’arrivée, on se donne la main, on puise au fond de nous pour un dernier sprint surplombé par notre cri de guerre et on se surprend à récupérer un peu plus vite que nous le pensions les goodies de fin de course ! WE DID IT!

« C’est ma maman qui a gagné la course! » – « Non c’est la mienne! » – On leur dit quand à nos kids que ce n’était pas chronométré? En tout cas c’est clairement accessible à tous et avec 92000 euros collectés, on peut être doublement fières de nous les mums qui déchirent!

vue au dessus de basket roses - entrainement pour la course contre le cancer du sein, odysséa nantesgroupe de cinq maman toutes en rose qui s'appretent à courir 5 km pour la lutte contre le cancer du sein à la course odysséa à nantesvue d'ensemble de la course de 5 km odysséa à nantes pour la lutte contre le cancer du sein avec des bateaux en premier plan

 

 

 

 

 

 

Aller sur le site web Odysséa

A moi de vous lire ! N'hésitez pas à poster un commentaire (via facebook ou directement sur le blog)