une petite fille danse lors d'une cérémonie ou tout le monde est assis

Comme un jeu d’enfant

Publié le: 4 septembre 2018 by Marie LAUNAY

J’appuie sur le bouton de la la télécommande, je me surprends à sourire, le coeur palpitant. Des années après, je me laisse toujours autant transporter dans son univers. Harry Potter. D’un automatisme je regarde l’heure sur mon téléphone et tombe sur le sourire de ma Norah en fond d’écran. Elle est magnifique. Retour dans ma réalité. Elles s’étaient volatilisées l’espace d’un instant laissant place subtilement dans mon esprit aux souvenirs des détails de l’aventure de mon héros d’enfance. Je me lève du canapé et percute du pied la casserole de la dinette; en me retournant je contemple ce bazar que mes petits démons ont consciemment oublié de ranger avant de se coucher. Pourtant on y a consacré du temps aujourd’hui mais me voilà que je me retrouve ce soir au milieu des décombres de leurs jeux, comme Harry quelques minutes plus tôt dans les ruines de Poudlard avant qu’elles ne s’évapore de mon écran télévisé.

Mon sourire ne s’efface pas. Poudlard, les mangemorts, la voie 9 3/4 et les répliques cinglantes d’Hermione Granger, c’était toute une partie de ma vie! Je me souviens comme si c’était hier, des soirées à rallonge et des nuits de plus en plus courtes pour dévorer un dernier chapitre, encore un ; mais aussi des après midi inépuisables avec les cousins devant le jeu vidéo de nos personnages préférés, des cohues au cinéma, des files d’attente à la Fnac pour s’accaparer le dernier tome tant attendu, de l’essai infructueux quelques mois auparavant de le comprendre en anglais lors de mon séjour aux Etats Unis, de la visite capitale de Kingscross dès mon arrivée à Londres, de cette passion partagée avec ma colocataire en se détaillant toutes nos suppositions sur la suite de ses aventures.

une main d'enfant touche la couverture des livres harry potter

Ils sont toujours là, les sept tomes – et celui en anglais – en bas de notre bibliothèque, à portée d’enfant, comme si ils attendaient subtilement la prochaine main à se poser sur leur couverture, même au gré du hasard. Les séries Friends sur l’étagère du dessus, à portée d’ado et de centimètres en plus, doivent tenir le même raisonnement d’ailleurs! Nostalgie quand tu nous tiens.

Mon sourire ne s’efface pas en enjambant les poupées et livres, il s’intensifie même en passant devant nos souvenirs de famille encadrés dans la cage d’escalier et leur prénom sur leur porte fermée … ce sont des enfants. J’ai du mal à imaginer la suite mais cette envie qu’elles aussi puissent être submergées un jour par un livre, un film, un engouement pour un jeu ou un loisir est immense!

Nous avons déjà un avant gout des passions de Maïa quand elle nous installe dans le public composé de ses peluches pour donner un spectacle – qui ne se termine jamais vraiment – , quand elle veut jouer à la maitresse ou quand elle choisit le hockey plutôt que la danse comme première activité physique le samedi! Plus elle grandit, plus les souvenirs deviennent intenses chez nous. Et c’est surement de ces souvenirs que naissent des passions et des jeux communs parents/enfants.

Et pourtant ce n’est pas toujours facile de se mettre à leur hauteur. Des centimètres, des cheveux blancs et des soucis en tête en plus, ces souvenirs ont beau refaire surface, encore faut-il les accueillir et se reconnecter avec cet enfant plein d’imaginaire et de d’ardeur que nous étions. Nous aimerions pouvoir jouer avec eux, mais parfois la patience manque à cet enfant qui a grandi et qui doit s’adapter à cette vie d’adulte un peu trop contraignante.

Rappelle toi des spectacles que tu faisais toi aussi. Rappelle toi des jeux avec tes frères, des centres équestres playmobils à monter, des barbies à qui tu faisais la classe. Rappelle toi des batailles de polochon, des aventures de sirènes et de requins dans la piscine, des chansons dans la voiture, des histoires imaginées par ton père au premier avril, des décorations fabriquées avec ta mère et des séances pâtisseries. Ca te revient? Te rappelles tu si ces jours là tes parents avaient résolu un soucis pro, que tout le linge était lavé et repassé et la maison parfaitement en ordre? Non car ce n’était pas important dans notre tête d’enfant et tout ce qui comptait à la fin de la journée était la dose maximale atteinte de plaisirs et de rires.

J’ai toujours l’impression que je rate ces étapes fondamentales quand elle me répond par mimétisme à l’injonction de venir ranger ses jouets, un « je peux pas j’ai trop de boulot » qui me laisse sans voix.

  • Alors non on ne se force pas, car notre enfant prendra du plaisir à jouer et se passionner avec nous si nous en prenons aussi. Quel meilleur échange quand je vois la fierté dans les yeux de son père qui la regarde apprendre les règles du jeu de 7 familles et ses quelques astuces tricheries!
  • Oui, on accueille votre enfant intérieur dès qu’il surgit de nulle part, et surtout on laisse tomber lessive, vaisselle et autre banalité de la vie pour foncer ! Ce n’est pas de ça que vos enfants se souviendront! Et puis après tout qu’est ce qui m’empêche de mettre moi aussi les doigts dans la peinture ?
  • On essaie de leur accorder cela au moins une fois par jour, la règle des five minute per day of happiness, et pas seulement en vacances (surtout d’ailleurs quand le train train reprend et que la vie va trop vite si on n’appuie pas sur stop!). Une bonne partie de rigolade à 4, une danse sur le lit et peut être bientôt la (re)découverte de mes romans préférés au coin du feu avec elles avant de se coucher…

« Et moi je peux faire du boulot avec toi »? On prend le coche, on les laisse inventer, imaginer, composer, aspirer, créer, souffler, sans les parasiter de notre bon (?) sens de parent, on saisit l’instant, de cette liberté et on tente d’appliquer ces trois règles d’or … comme un jeu d’enfant.

une petite fille tient dans sa main gauche un bouquet et de l'autre un escargot
Crédit Photo: Jérémy Fiori

 

 

 

 

A moi de vous lire ! N'hésitez pas à poster un commentaire (via facebook ou directement sur le blog)

No Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *